Retour à la page d'accueil

L'ULCÈRE CORNÉEN correspond à une perte de substance de la cornée. L’ulcère peut être superficiel lorsque seule la surface cellulaire externe de la cornée, l’épithélium cornéen, est concerné. L’ulcère peut être profond si l’épaisseur de la cornée est concernée. Le danger en présence d’un ulcère superficiel est le risque d’aggravation et d’évolution parfois rapide vers la perforation de la cornée dont l’épaisseur n’est que de 0,6 à 0,7 mm.

L’innervation sensitive de la cornée se situe dans son épaisseur superficielle. De simples ulcères superficiels parfois peu étendus peuvent être extrêmement douloureux avec tendance réflexe à la fermeture des paupières . En revanche des ulcères profonds très dangereux car pouvant se compliquer de perforation cornéenne ne génèrent pas autant de douleur que certains ulcères superficiels.

Ulcère superficiel provoqué par le frottement d'un cil anormal ( cil de distichiasis) chez un Caniche

 

Ulcère étendu provoqué par le frottement des paupières qui se retournent sur l'œil ( entropion) chez un Beauceron.

 

Ulcère provoqué par un cil anormal situé dans la conjonctive palpébrale inférieure (cil ectopique) chez un Berger Picard.

 

Ulcère central superficiel récidivant (dystrophie épithéliale) chez un Boxer.

 

Ulcère superficiel (épithélial) du au virus Herpès félin type 1 chez un chat Européen.

 

Ulcère profond (stromal) en complication d'une atteinte par le virus Herpès Félin de type 1 chez un chat Persan.

 

Points d'ulcération en périphérie d'une lésion cornéenne de kératite superficielle chronique d'origine immunitaire chez un Berger Allemand.

 

Points d'ulcération caractéristiques d'une kératite ponctuée dys-immunitaire chez un teckel à poil long.

 

Ulcération avec lyse secondaire de la cornée suite à la pénétration de la cornée par une épine.

 

 La fluorescéine est le colorant qui permet de mettre en évidence la présence d’un ulcère sur la cornée.

Les causes d’ulcère sont nombreuses.

Sur un animal jeune, c’est souvent un traumatisme par frottement des poils des paupières et des cils lors de ptose de la paupière supérieure ou lors d’entropion (retournement du bord de la paupière vers l’œil).  Des cils anormaux du bord libre des paupières (distichiasis) ou des cils conjonctivaux anormaux (cils ectopiques) peuvent également frotter sur la cornée.

Les chiens à faciès concave comme le Pékinois, le Lhassa Apso, le Shih Tzu, le Carlin possédent souvent une grande ouverture palpébrale avec des yeux proéminents. Ils ont une tendance naturelle à développer des ulcérations cornéennes centrales favorisées par l’évaporation du film lacrymal au centre de la cornée et une prédisposition à développer des ulcères dits à collagénase. C’est une liquéfaction du stroma cornéen par rupture des fibres de collagène qui constituent normalement l’armature de la cornée. 

Les brulûres de cornée par du shampoing ne sont pas exceptionnels. Elles donnent lieu sovent à des ulcères superficiels. Les brulûres par la projection de produit chimique sont redoutables notamment lorsqu’il s’agit d’agents basiques comme la soude caustique ou l’ammoniaque.

Les ulcères peuvent être la conséquence de la présence d’un corps étranger notamment végétal (épillet…) dans les culs de sac conjonctivaux, surtout derrière la membrane nictitante.

Une déficience quantitative du film lacrymal est souvent source d’ulcère chez le chien.

Chez le chat lors d’ulcère, une affection par le virus Herpès est souvent en cause.

Ulcère profond avec présence de pus dans la chambre antérieure de l'œil chez un Epagneul Japonais.

   
 

Ulcére profond à l'emporte pièce chez un Epagneul Français atteint de la Maldie de Carré.

 
   

Ulcère profond secondaire à une insuffisance lacrymale grave chez un Yorkshire.

 

Ulcère profond (stromal) chez un Pékinois.

 

Ulcère profond perforé avec hernie de l'iris chez un Pékinois.

 

Ulcère superficiel traumatique par un corps étranger végétal (épillet) logé sous la membrane nictitante ( troisièma paupère) mis en évidence par un colorant (la fluorecéine) chez un Epagneul Breton.

 

Ulcère étendu suite à la brulûre de la cornée par la soude caustique chez un Caniche.

 

Certaines dystrophies épithéliales (ulcère épithélial récidivant du boxer, séquestre cornéen du chat) et des maladies dys-immunitaires (kératite superficielle chronique du berger allemand, kératite ponctuée du teckel à poil long) sont également à l’origine d’ulcérations épithéliales.

Le traitement des ulcères nécessite d’en reconnaître la cause. L’examen ophtalmologique par votre vétérinaire permettra de mettre en œuvre rapidement un traitement médical, notamment contre la douleur. Ce traitement sera également souvent chirurgical pour préserver au mieux la cornée et limiter les risques de perforation.